Le forum de Luna Libre Index du Forum
Connexion S’enregistrer FAQ Membres Rechercher Le forum de Luna Libre Index du Forum

[Critique]Nightwatch, Sergei Lukyanenko, éd. Albin Michel

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum de Luna Libre Index du Forum » La littérature » Le fantastique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Raduris


Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 30
Localisation: Lothar, Barsoom

MessagePosté le: Ven 27 Juil - 14:59 (2007)    Sujet du message: [Critique]Nightwatch, Sergei Lukyanenko, éd. Albin Michel Répondre en citant

Nightwatch, Sergei Lukyanenko, éd. Albin Michel

Il y a peu en me promenant dans l’espace culturel de M. E. Leclerc (à l’origine pour m’acheter Overlord), quelle n’est pas ma surprise de tomber sur le livre Daywatch !

Ayant apprécié en 1997 le film Nightwatch, et sachant qu’il était tiré d’un roman russe éponyme, je me jette avec gourmandise sur ce livre, me disant que le traducteur n’avait rien compris !!! Mais non, c’était bel et bien un nouveau roman dans le même univers, la suite… Me voilà donc à la recherche du premier du nom… Et après quelques déboires je le trouve enfin à la FNAC dans le rayon Polar… ah ben oui, Albin Michel semble le vendre comme un polar… et pourtant…

Un petit extrait de la 4° de couv, juste pour rire :

Citation:
Depuis plus de 1 000 ans,
défenseurs du Bien ou forces du Mal,
les Autres vivent parmi nous dans une trêve fragile.
Aujourd’hui, cette trêve est menacée.
Le Bien va combattre le Mal.
Sentinelles de la Nuit contre sentinelles du Jour.

On trouve également des termes comme Vampires, Lycanthrope… Pas vraiment du simple polar ça… Bref… ce n’est pas le sujet, laissez moi finir, et j’en viens à la critique.

La critique du livre donc :
Très bon roman fantastique à la structure étrange, et mâtiné d’un soupçon de roman noir… si vraiment le roman noir a existé dans la littérature russe (on n’y retrouve pas tous les codes du genre, mais celui du héros qui part sur une enquête et qui s’enfonce dans des intrigues à tiroir).

Une structure étrange ?

Ce roman est divisé en trois grands chapitres qui sont avant tout de longues nouvelles… Chacune de ces nouvelles étant liées à la précédente par divers procédés. J’ai donc été surpris d’arriver à un tiers du livre, et de voir l’intrigue que j’étais en train de lire se finir, puis une autre se relancer.
Surprenante au début, cette structure est pourtant très plaisante, permettant en un roman de voir divers aspects du contrôle de la nuit et de ces héros ; certains héros sont ainsi juste esquissé dans la première partie (Tigron par exemple) puis beaucoup développé socialement dans la troisième, etc.

Le Bien, le Mal… un peu manichéen tout ça

Ben non ! On est loin de la vision manichéenne du bon mage blanc qui guérit tout le monde, et du mage noir qui détruit tout. Premier indice : le contrôle de la nuit, ceux qui parcourent les rues la nuit sont les bons (mages blancs, guérisseurs, etc.) ; le contrôle du jour étant lui composé de sorciers maléfiques, démons, vampires, etc.

La trêve établit entre les deux parties siginifie que si un mage blanc sauve un homme, un mage noir peut en tuer/torturer un. Les mages blancs évitent donc de sauver trop de gens !!! Ils font un tri, distribue des permis de tuer à certains vampires, etc.

La dernière partie mettant bien en exergue cette dualité qui fait que les « Autres » de la lumière sont beaucoup moins humains que les « Autres » de l’obscurité…

Et Matrix dans tout ça ?

Hein ? Quoi ? Qu’est-ce ? Pourquoi Matrix ?
Tout simplement lors de la sortie du film (tiré de ce livre), on avait comparé cette hypothétique trilogie (à ce jour en France, n’est sorti que le film Nightwatch) à Matrix, on parlait alors de « Matrix Russe ».
Comparaison peu flagrante lors de la visualisation du film, hormis l’idée de trilogie, elle est très visible au contraire à la lecture de ce livre.
En effet les « Autres » vivent dans notre monde mais ont une vision beaucoup plus profonde de ce dernier. Ils peuvent à tout moment pénétrer dans la « Pénombre » sorte de monde parallèle qui va définir l’inclination d’un « Autre » (lumière ou obscurité) et ses pouvoirs. Cette pénombre a sa propre population (faune et flore) qui coexiste avec nous, et qui peut influer sur nos sentiments, voire même influer sur la situation physique de tout à chacun dans des cas extrêmes. Les « Autres » vivent ainsi à la fois dans et hors de notre monde, à l’instar de Néo et ses acolytes qui peuvent entrer ou sortir de la matrice.

Pour autant je ne parle pas là de copie, mais d’un univers qui s’étoffe au fur et à mesure de la lecture et qui a le mérite de donner une explication à tous ces petits mystères quotidien ainsi qu’au fantastique en général. Une explication originale et qui se laisse découvrir par bribe, rappelant parfois même l’ambiance de certains psaumes à Lovecraft avec cette vision d’un monde au-delà de notre monde…

Une lecture que je conseille à tous, ne serait-ce que pour avoir la possibilité de cocher ‘j’ai déjà lu des romans de science-fiction russe’ dans le geek test !!!




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Juil - 14:59 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum de Luna Libre Index du Forum » La littérature » Le fantastique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001- 2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Styles Database
Traduction par : phpBB-fr.com